Category Archives: Actualités Médicales

L’infarctus n’est pas toujours précédé de symptômes visibles

 
Une analyse de plus d’un million de patients américains a révélé l’absence de douleur ou gêne thoracique dans un tiers des cas d’infarctus. Selon le Pr Hervé Douard, cardiologue au CHU de Bordeaux, les chiffres issus de cette étude étaient surprenants et on a l’impression que ça ne correspond pas à la réalité. L’étude en question montre qu’un patient sur trois hospitalisé pour un infarctus du myocarde n’a pas eu de symptôme thoracique (douleur ou gêne dans la poitrine). Elle résulte d’un registre d’envergure puisqu’il regroupe les données d’environ 1500 hôpitaux américains, soit plus d’un million d’infarctus survenus entre 1994 et 2006.

Glaucome : une cause de cécité évitable

L’association mondiale du glaucome, qui avait pour habitude de consacrer une journée au glaucome, a décidé depuis 2011 de consacrer, tous les ans, une semaine à cette maladie. Celle-ci s’étalera cette année du 11 au 17 mars, pour permettre aux différentes organisations de multiplier et d’intensifier les opérations de sensibilisation, d’information et d’incitation au dépistage précoce de cette maladie.
Le nombre estimé de personnes aveugles en raison d’un glaucome primitif est de 4,5 millions et représente plus de 12% de la cécité mondiale, et ce chiffre risque de doubler d’ici 2020 en raison du vieillissement de la population (1).

CEUX QUI DONNENT NE MEURENT JAMAIS !

Donner de son temps, donner son amour, donner de son argent, donner de son savoir, donner de son sang ou donner de sa chair. Peu importe le don, l’essentiel c’est de donner.
Donner aux autres procure du sens à notre existence.
Si tous les dons se valent, il y en a un qui est au delà de tous les autres: le don d’organes.
Voila un don noble et désintéressé, car posthume. Un don juste et égalitaire, car à la portée de tout le monde.

Les dangers cachés de l’ibuprofène

Soline Roy note en effet dans Le Figaro que « l’Agence européenne du médicament [EMA] souligne les dangers cardio-vasculaires de cet anti-inflammatoire non stéroïdien pris à très haute dose. Mais la molécule n’est jamais anodine, même en automédication ».
La journaliste explique que selon l’agence, l’ibuprofène, « «augmente légèrement le risque de problèmes cardio-vasculaires, comme l’infarctus ou l’accident vasculaire cérébral, chez les patients prenant de fortes doses» (au moins 2400 mg par jour, soit la dose maximale autorisée, double de la dose habituellement utilisée). Des risques déjà mis en exergue en 2008 par les autorités françaises dans une recommandation de l’Agence du médicament ».

REINS lance une campagne de sensibilisation pour le don et la greffe d’organes

L’association Reins de lutte contre les maladies rénales, lance une campagne de sensibilisation pour le don et la greffe d’organes au Maroc. Cette campagne d’envergure nationale qui a débuté le 15 avril et qui durera une année renouvelable, s’adresse non seulement aux citoyens, mais aussi aux décideurs politiques, le gouvernement, la société civile, le milieu éducatif…

Maroc : 3 194 cas d’intoxications médicamenteuses en 2014

Imounachen Zitouni
Source : www.lavieeco.com

Le récent rapport du centre antipoison et de pharmacovigilance du Maroc (CAPM) souligne une hausse de 24,24% des cas d’intoxications declarées par rapport à l’année 2013. Il a reçu 13 338 cas d’intoxication au cours de l’année 2014.

84,35% des cas sont survenus dans des circonstances accidentelles, notamment par consommation d’aliments, par erreurs thérapeutiques ou encore à cause d’effets indésirables, alors que 15,65% relèvent d’actes volontaires, entre autres, la toxicomanie, le suicide, l’avortement ou encore l’intention criminelle.

Comme chaque année, le CAPM, à la suite de l’étude des cas d’intoxication déclarés, lance une alerte sur les produits concernés. Pour 2014, les signaux d’alerte validés concernent plusieurs produits dont le chardon à glu, l’armoise, daghmous, le henné noir, labaik (un produit importé d’Indonésie), la cigarette électronique, le crabe et les sirops antitussifs.

AMM : un projet de décret pour alléger la procédure

Imounachen Zitouni
Source : Pharmacie.ma

 

Le ministère de la santé vient d’élaborer un projet de décret réduisant les délais pour l’obtention des AMM. Ce projet prévoit un délai de réponse de 180 jours maximum, à compter de la date du dépôt des échantillons avec les éléments nécessaires à l’analyse.

En cas de rejet de la demande, le ministère est tenu de justifier sa décision. Dans ce cas le laboratoire peut introduire un recours  auprès du ministère de la santé, dans un délai n’excédant pas 60 jours à partir de la notification de la date du refus.

6èmes Journées de Médecine Générale d’Agadir

L’AMGPA

organise

Les 6èmes Journées de Médecine Générale d’Agadir

13 et 14 Mars 2015

Hôtel Beach Club

Agadir